L’ancienne bergerie est aménagée en poulailler.  La surface correspond aux exigences de la labellisation bio. Encore mieux que le bio, le cahier des charges Nature et Progrès qui est plus exigeant en matière de bien être animal. On travaille pour gagner l’espace maximal pour les 100 poules dont l’arrivée est prévue le 10 mars !