En arrière saison, en l’absence de couvain, un traitement à l’acide oxalique a une efficacité supérieure à 95% contre Varroa destructor, principal parasite dont la présence massive semblerait expliquer la chute de colonies en sortie d’hiver. Le critère important est l’absence de couvain pour traiter le Varroa phorétique, c’est à dire présent sur les abeilles et pas caché dans le couvain operculé.

30 g acide oxalique dihydrate (=achat en pharmacie)  dans un litre d’eau (= solution à 2.1%)
1 litre = 15 colonies
sublimation = 2 g / colonie
dégouttement = 45 g/l  de sirop 50/50 (qui permet la transformation de l’AO en AF par l’abeille , produit actif contre le varroa car fait chuter le varroa lorsque l’AF l circule dans l’hémolymphe de l’abeille,  valable que si fond aéré !)  ;   5 ml par intercadre d’abeilles

Acide oxalique par sublimation  (= par évaporation = chauffé devant la ruche ) +++ (plus efficace que par égouttement par temps froid… donc en hiver?)

par égouttement = plus de pertes de reines ?
par égouttement (avec du sirop car oblige les abeilles à se lécher pour se laver et ainsi absorbent le produit et du coup on n’ouvre pas les cadres!)

par aspersion/pulvérisation = obliger à ouvrir la ruche

La méthode dite avec cages de scalvini    TOPO ADARA

ou …. ne pas traiter ?  le débat est lançé…

on sélectionnerait des abeilles dépendantes à l’homme en traitant ? mais à la fois pourquoi tant de pertes quand on ne traite pas … mais aussi quelques (beaucoup?) d’apiculteurs qui ne traitent pas et qui ne perdent pas plus d’abeilles que certains qui traitent ?

Ref
Acide oxalique

Emploi de l’acide oxalique; explications ; Santé de l’Abeille